Insertion socio-professionnelle - Bassin EFE Hainaut Sud

Insertion socio-professionnelle

Insertion socio-professionnelle

Passerelles et Transition – Savoirs de base - Pôle de synergies

Construction de filières complètes de formation en y intégrant des modules de formation complémentaires ou des adaptations dans le contenu des formations existantes pour pouvoir assurer une continuité dans le parcours du stagiaire pour atteindre notre objectif général d’insertion durable. Un des objectifs est d’amener les stagiaires peu qualifiés à la validation des compétences acquises en formation. 

Pour ce faire, il sera nécessaire de mettre en place, après négociation avec les différents opérateurs, des passerelles entre les différents types de formation et/ou d’enseignement. Exemple : CISP/CPAS vers Forem ou promotion sociale, Enseignement qualifiant vers Enseignement supérieur/Promotion sociale, …

Afin de développer au plus vite des expériences pilotes, six métiers ont été présélectionnés et font chacun l’objet d’un groupe de travail spécifique : « cuisinier, soudeur, électricien, employé administratif, préparateur de commande en logistique, couvreur ».

Observatoire des trajectoires

Logiciel créé par l’université de Besançon et acquis par l’Instance Bassin EFE Hainaut Sud afin d’évaluer le parcours des personnes en formation jusqu’à la mise à l’emploi. A ce jour, il a été adapté pour le public de la MIREC. Il s’agit de lister tous les facteurs anxiogènes dans la vie d’une personne en se focalisant, par exemple, sur les démarches administratives liées ou non à la formation, les démarches pour effectuer une recherche d’emploi, Etc.

Territoire Zéro Chômeur Longue Durée

Le projet Territoire Zéro Chômeur Longue durée s’appuie sur une idée simple : rediriger les coûts de la privation d’emploi pour financer les emplois manquants en assurant de bonnes conditions de travail et à partir des compétences des personnes.

Cette expérience se base sur 3 constats :

  1. Personne n’est inemployable ; toute personne a des savoir-faire et des compétences ;
  2. Ce n’est pas le travail qui manque ; il existe des besoins non satisfaits, parce que non rentables sur le marché économique ;
  3. Ce n’est pas l’argent qui manque ; le coût de la privation d’emploi durable peut être redirigé pour financer les emplois manquants.

Plus d’informations sur l'appel à projet

NEET’S

Cet acronyme (Not in Education, Employment or Training) désigne les jeunes qui n’ont pas d’emploi et qui ne suivent ni études, ni formation. Il s’agit d’un nouvel indicateur utilisé au niveau européen pour mesurer les difficultés d’accès à l’emploi et, plus globalement, l’insertion de ces jeunes. La tranche d’âge retenue par la Commission européenne est celle des 15-24 ans mais des projets, études intègrent les jeunes jusqu’à 30 ans.

Bien que cette catégorie soit simple à comprendre a priori, elle recouvre en réalité des situations très hétérogènes dans lesquelles peuvent se trouver ces jeunes sortis des radars institutionnels et des facteurs de vulnérabilité multiples : jeunes en décrochage scolaire, jeunes en situation ou prenant soin d’un proche et donc indisponible pour suivre une formation ou trouver un emploi, jeunes en difficultés familiales, jeunes volontaires prenant une année sabbatique pour voyager, jeunes découragés, jeunes rencontrant des difficultés de logement ou d’assuétudes, jeunes qui vivent de petits boulots et de la débrouille, etc.

Dès lors, les questions sont nombreuses : combien ces jeunes sont-ils sur le Bassin Hainaut-Sud ? Comment les aborder et les motiver à s’inscrire/réinscrire dans un processus d’enseignement ou de formation ou à trouver un emploi ? Quels sont les partenariats à développer entre les acteurs de l’enseignement, la formation et l’emploi pour répondre efficacement aux besoins et attentes de ces jeunes ?

Les actions développées sur les NEETs ont porté notamment sur : 

  1. Un travail d’analyse et de synthèse des études et statistiques existantes afin d’en extraire, dans la mesure du possible, des chiffres sur le nombre de jeunes NEETs sur le Bassin ;
  2. Un relevé des projets développés sur le territoire Hainaut-Sud ciblant ce public cible et subsidiés notamment par le Fonds social européen ;
  3. L’organisation, le 14 décembre 2017, d’un séminaire d’échanges de pratiques réunissant les porteurs de ces projets (compte-rendu du séminaire) ;
  4. La tenue, le 3 décembre 2019, d'une journée d'échanges "NEETS : Etat des lieux et perspectives pour le Bassin Hainaut Sud" (programme et synthèse de la journée) : 

Présentations en plénière :

Présentations en ateliers :

Pour toute information, vous pouvez contacter Adélaïde Trousselard, chargée de mission - adelaide.trousselard@forem.be   

Passerelles et Transition – Savoirs de base - Pôle de synergies

Construction de filières complètes de formation en y intégrant des modules de formation complémentaires ou des adaptations dans le contenu des formations existantes pour pouvoir assurer une continuité dans le parcours du stagiaire pour atteindre notre objectif général d’insertion durable. Un des objectifs est d’amener les stagiaires peu qualifiés à la validation des compétences acquises en formation. 

Pour ce faire, il sera nécessaire de mettre en place, après négociation avec les différents opérateurs, des passerelles entre les différents types de formation et/ou d’enseignement. Exemple : CISP/CPAS vers Forem ou promotion sociale, Enseignement qualifiant vers Enseignement supérieur/Promotion sociale, …

Afin de développer au plus vite des expériences pilotes, six métiers ont été présélectionnés et font chacun l’objet d’un groupe de travail spécifique : « cuisinier, soudeur, électricien, employé administratif, préparateur de commande en logistique, couvreur ».

Observatoire des trajectoires

Logiciel créé par l’université de Besançon et acquis par l’Instance Bassin EFE Hainaut Sud afin d’évaluer le parcours des personnes en formation jusqu’à la mise à l’emploi. A ce jour, il a été adapté pour le public de la MIREC. Il s’agit de lister tous les facteurs anxiogènes dans la vie d’une personne en se focalisant, par exemple, sur les démarches administratives liées ou non à la formation, les démarches pour effectuer une recherche d’emploi, Etc.

Territoire Zéro Chômeur Longue Durée

Le projet Territoire Zéro Chômeur Longue durée s’appuie sur une idée simple : rediriger les coûts de la privation d’emploi pour financer les emplois manquants en assurant de bonnes conditions de travail et à partir des compétences des personnes.

Cette expérience se base sur 3 constats :

  1. Personne n’est inemployable ; toute personne a des savoir-faire et des compétences ;
  2. Ce n’est pas le travail qui manque ; il existe des besoins non satisfaits, parce que non rentables sur le marché économique ;
  3. Ce n’est pas l’argent qui manque ; le coût de la privation d’emploi durable peut être redirigé pour financer les emplois manquants.

Plus d’informations sur l'appel à projet

NEET’S

Cet acronyme (Not in Education, Employment or Training) désigne les jeunes qui n’ont pas d’emploi et qui ne suivent ni études, ni formation. Il s’agit d’un nouvel indicateur utilisé au niveau européen pour mesurer les difficultés d’accès à l’emploi et, plus globalement, l’insertion de ces jeunes. La tranche d’âge retenue par la Commission européenne est celle des 15-24 ans mais des projets, études intègrent les jeunes jusqu’à 30 ans.

Bien que cette catégorie soit simple à comprendre a priori, elle recouvre en réalité des situations très hétérogènes dans lesquelles peuvent se trouver ces jeunes sortis des radars institutionnels et des facteurs de vulnérabilité multiples : jeunes en décrochage scolaire, jeunes en situation ou prenant soin d’un proche et donc indisponible pour suivre une formation ou trouver un emploi, jeunes en difficultés familiales, jeunes volontaires prenant une année sabbatique pour voyager, jeunes découragés, jeunes rencontrant des difficultés de logement ou d’assuétudes, jeunes qui vivent de petits boulots et de la débrouille, etc.

Dès lors, les questions sont nombreuses : combien ces jeunes sont-ils sur le Bassin Hainaut-Sud ? Comment les aborder et les motiver à s’inscrire/réinscrire dans un processus d’enseignement ou de formation ou à trouver un emploi ? Quels sont les partenariats à développer entre les acteurs de l’enseignement, la formation et l’emploi pour répondre efficacement aux besoins et attentes de ces jeunes ?

Les actions développées sur les NEETs ont porté notamment sur : 

  1. Un travail d’analyse et de synthèse des études et statistiques existantes afin d’en extraire, dans la mesure du possible, des chiffres sur le nombre de jeunes NEETs sur le Bassin ;
  2. Un relevé des projets développés sur le territoire Hainaut-Sud ciblant ce public cible et subsidiés notamment par le Fonds social européen ;
  3. L’organisation, le 14 décembre 2017, d’un séminaire d’échanges de pratiques réunissant les porteurs de ces projets (compte-rendu du séminaire) ;
  4. La tenue, le 3 décembre 2019, d'une journée d'échanges "NEETS : Etat des lieux et perspectives pour le Bassin Hainaut Sud" (programme et synthèse de la journée) : 

Présentations en plénière :

Présentations en ateliers :

Pour toute information, vous pouvez contacter Adélaïde Trousselard, chargée de mission - adelaide.trousselard@forem.be   

Au vu du contexte actuel, toute l’équipe est joignable par mail et par GSM. Prenez soin de vous.